Roc Vtt Oz En Oisans

Accueil - Espace rédaction - Les rédacteurs (23) - Plan du site - Contact
oz en oisans
Accueil Vie du Club, réunions, AG, ... Cours MERCREDI et SAMEDI Dates compet Entrainements Inscriptions Courses Nos pilotes Photos diverses Résultats et comptes rendus des compétitions Sorties organisées Stages et Raids BMX DH : descente Dirt Les raids TRIAL Vidéos
revel

Raid ados paques 2005 - Barronies

Samedi 9 avril, sortie VTT annulée pour cause de neige...

Samedi 16 avril, nous ne sommes qu’une dizaine sur vingt-quatre à nous retrouver pour un tour de Revel dans la neige fraîche plus ou moins mouillée ...

Mais lundi 18, nous nous retrouvons quand même à 7h du matin sur la place de l’Oursière, douze passionnés plus ou moins réveillés !

Ca vous rappelle quelque chose ? C’est normal : pour la deuxième année consécutive, le ROC VTT part en raid sur trois jours. Et, as usual, il part avec des promesses de pluie et de tempête. Mais on s’habitue à tout, et on s’adapte ! Heureusement même, puisque le chemin d’où nous devions partir, sur le Mont Ventoux, est bloqué par la neige.

Grand débat autour de la carte, puis nous commençons la journée sur un sentier mi-neige mi-soupe, au milieu de cailloux glissants et de petits buissons piquants. Après trois pauses-carte, nous pique-niquons près de la petite chapelle St-Sidoine, et nous repartons sous le soleil.

Au cours de l’après-midi, nous faisons trois rencontres : la boue, un vieux village dont les ruelles tortueuses soufflent un air de cave, et la glaise. La boue, ça va, on connaît ; le village, pittoresque, nous permet de recharger les gourdes ; mais la glaise, on connaît pas, et ce produit local nous décharge la batterie en dix minutes. On essaie toutes les techniques : marcher en retenant son souffle, en portant le vélo sur l’épaule, sur la pointe des pieds, sur l’herbe du pré ; mais rien n’y fait, plus rien ne tourne sur les vélos et nos chaussures prennent cinq kilos à chaque pas. Même les animaux ont du mal : si vous voulez voir un labrador marcher avec des raquettes de terre, demandez-nous la photo...

Après avoir perdu un quart d’heure à se désembourber, nous arrivons enfin - après une assez longue partie de route - à Buis-les-Baronnies, où se trouve notre premier gîte, au fond d’une rue étroite et sombre, qui ressemble assez à un tunnel. Il commence à pleuvoir, et le propriétaire nous indique gentiment où laver les vélos : une station-service à l’entrée du village - « Vous avez dû passer devant tout à l’heure ! ». Sourire aux lèvres, nous suivons les indications du monsieur et nous redonnons figure cycliste à nos montures.

Au gîte, nous avons le deuxième étage pour nous, c’est-à-dire trois chambres, et nous partageons les repas avec une famille de randonneurs touristes et un jeune homme amateur de vin accompagné d’un papy à moustache et à qui il manque un doigt. Une fois la vaisselle faite, les cris, les meuglements et les galopades s’éteignent assez rapidement.

Le lendemain, nous reprenons la route sur des vélos huilés et astiqués ; les douleurs de la veille se réinstallent dans les épaules ou les genoux, mais on commence à s’habituer. L’ombre est fraîche et sent le thym, au soleil la chaleur tape ; et la route, qui coule paresseusement entre des paysages de Grèce et de Vercors, nous monte rapidement au col d’Ey.

Une fois rejoints par Claude et Baptiste, nous plongeons dans un chemin qui nous amène au milieu de prés à mouton, boueux et couverts de longues herbes qui se tricotent dans les dérailleurs. Une demi-heure plus tard, pause près d’un ruisseau : les pneus mouillées soufflent de la mousse, et nous découvrons, l’une après l’autre, sept crevaisons à réparer.

Il fait chaud, l’herbe est presque sèche : on ne va pas se plaindre quand même ! Ceux qui n’ont rien à réparer en profitent pour nettoyer un peu la boue et les herbes. Et vers midi, nous repartons... Le temps d’arriver à Ste Jalle, et nous déballons le pique-nique au pied de l’église : pain, comté, charcuterie, pommes, tout disparaît rapidement. Mais il faut bientôt quitter la pelouse et attaquer la partie la plus dure du raid : le soleil cogne, les montées et les demi-tours se succèdent, la poussière fume derrière les roues. Enfin, après une dernière portion très roulante avalée à allure mobylette, nous arrivons à Nyons, où nous nous mettons en quête d’un restaurant pour le soir.

Mais la journée n’est pas finie, et après nos pérégrinations dans les rues pavées nous devons encore rejoindre les studios, « 4 ou 5 kilomètres ! »... Le visage cinglé par le vent et les gouttes piquantes qui commencent à tomber, à la queue leu leu au bord d’une nationale, nous arrivons au pied de la dernière côte : la moitié du groupe est alors fermement décidée à jeûner plutôt que refaire ce trajet, même pour aller à la pizzeria. Tout le monde marche à côté du vélo, les jambes sont lourdes, et derrière chaque virage une nouvelle montée nous nargue ; puis je reste en arrière avec Arnaud qui doit sortir les pâtes de fruits pour ne pas tomber.

Nous arrivons sur les rotules à l’entrée d’un enclos de grillage vert, sorti tout droit d’un catalogue : des petits chalets couleur miel sont posés sur une pelouse épaisse et vert foncé, près d’une piscine turquoise. Claude nous accueille avec un grand sourire : « on retourne pas à Nyons ce soir ! ». Ouf, la diète n’est pas pour tout de suite...

Répartition dans les studios, une fois de plus au nombre de trois ; et une fois de plus, les petits (Benja, Eric et Thom’) se coltinent les deux ancêtres, pendant que les 87’s (Arnaud, Baptiste et Guizmo) se regroupent et que Nico, Luc, Zane et Gus s’installent en ménage à quatre. Douche, télé, lavage des vélos, restau, dodo, tout le monde est bien cuit !

Dernier jour, après un ptit déj croissanté, chaud et sucré (avis général, manque de jus d’orange...), nous commençons par acheter notre pique-nique dans Nyons (la boulangère me regarde bizarrement quand j’entre, casque à la main, pleine de boue séchée, pour lui demander huit baguettes), nous tournons un peu en rond, puis nous commençons à monter. Hhh-hhh, hhh-hhh, le but est de trouver sa cadence et de ne plus la lâcher.

Au besoin, on peut se caler sur Eric, qui ne perd pas le rythme : « ET ON LUI PELERA LE JONC COMME AU BAILLI DU LIMOUSIN... ». Le chemin, large et caillouteux, serpente au milieu des collines pelées, et les ombres des nuages, pourtant rapides, nous couvrent de plus en plus souvent. Pause casse-croûte, et nous montons, encore et toujours, jusqu’à pousser les vélos dans une neige lourde et mouillée. Hardi petit ! Bois une longue rasade de vent, rassasie-toi du spectacle des montagnes, et met un pied devant l’autre... Nous arrivons au col de la Pause. Enfin, le terrain devient plat, puis un peu descendant, puis le chemin devient visible, puis la descente commence, dans des cailloux glissants et des restes de feuilles mortes.

Vite finie, malheureusement : la dernière montée commence, raide, douce, longue, cassante, dans la boue, le sable, les ruisseaux, l’herbe... Jusqu’à un col bien ventilé. La dernière descente nous tend les bras : un pierrier digne de ce nom, large, nous offre un panel de pierres rondes, lourdes, coupantes, aiguisées, légères, au choix. Et c’est un pur bonheur que de retrouver entre ses jambes un vélo nerveux, rapide, qui ne demande qu’à doubler les autres et à faire voler un peu toute cette caillasse...

Après la troisième crevaison de Luc, Claude prend la tête de la file, et nous finissons le raid par un bout de route... Arrivés aux voitures, tout le monde se change, essaie d’éviter l’appareil photo de Guizmo, puis choisi sa place. Petite pause à Intermarché où j’accompagne Claude pour acheter de quoi se remplir le ventre, puis autoroute jusqu’à ce que les montagnes redeviennent familières. Et fin de trois jours magnifiques...

Les commentaires de l'article :


Fermer
Informations de l'article :
- Date : 5 mai 2005
- Nombre de visites : 1189
- Ecrit par : Claude
- Nb d'articles de l'auteur : 189
L'actualité du club
2 août 2011
News TFJV J+1
1er août 2011
News du TFJV
31 juillet 2011
Benjamin 2ème à LA Mongie
Lire toute l'actualité

Les petites annonces
23 septembre 2012
VTT Dh SANTA CRUZ VP FREE
23 septembre 2012
VTT Freeride SANTA CRUZ Bullit
22 août 2012
Pantalon DH Kenny
23 septembre 2010
Vends vtt trek Liquid 10
29 août 2010
Vends un BMX
Voir toutes les petites annonces